• Dragost resta légèrement tendu mais déterminé, toujours habité du calme froid de l'homme qui rempli son devoir. Il se décida à garder son épée dans son fourreau, car voyant l'amabilité que montrait le marchand il ne souhaitait pas montrer la moindre hostilité inutile, mais il garda tout de même sa main sur son pommeau sans s'en cacher le moins du monde. Au moindre faux pas de la part de l'étranger, il était prêt à intervenir.
     "Bien. Vous voilà fort courageux de traverser le chemin des Rois seul. Nous vous aurions bien escorté, si seulement nous allions dans la même direction." répondit le jeune chevalier.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :